XV de France : De "l’adjudant Novès" à "tonton Brunel" – Rugby …

February 2, 2018 - tonton

L’échec de Guy Novès à la tête du XV de France est aussi celui d’une méthode de management. Comme n’a pas manqué de le relever son successeur Jacques Brunel bien décidé à redonner le plaisir de jouer aux Tricolores.

Wenceslas Lauret (28 ans, 12 sélections) n’a fait que passer sous l’ère Novès lors du Tournoi 2016, avant d’être rayé de la grant des Bleus. Sans autre forme d’explication. Samedi, le Racingman sera titulaire dans le premier quinze de départ concocté standard Jacques Brunel, le nouveau sélectionneur du XV de France. Alors forcément, au-delà des échos and ou moins avérés de Radio Marcoussis, l’avis du flanker intéresse sur ce qui a changé dans l’intimité des Bleus depuis la toute fraîche prize de fonctions du nouveau boss.  

C’est un peu compliqué. Je n’ai rien à apocalyptic sur Guy Novès. En plus, je l’ai très peu côtoyé, explique en conférence de presse, cité standard rugbyrama.fr, le troisième ligne un peu gêné aux entournures. Mais on sait que sa façon de manager l’équipe n’a pas marché. Ça n’a pas pris. Pour quelles raisons ? Je ne suis pas à même de le dire.” Et pourtant, Lauret dévoile en partie ce qui a contribué à la trench de Novès. A savoir l’échec d’une méthode de management. “Quand j’étais là, j’avais la pression du résultat, de perdre matriarch place. (…) Quand j’étais dedans, je me souviens qu’on se disait qu’on pouvait dégager à surveillance moment. C’est normal, mais il y avait quand même beaucoup and de pression standard rapport à ça. On sentait que les joueurs n’étaient pas débridés sur le terrain. Quand on joue des matches de ce niveau-là, il faut être décomplexé. Il faut casser tous les verrous flow se battre du début jusqu’à la fin.” Et pas besoin d’avoir un palmarès prolonged comme le bras ou la and riche des expériences flow constater qu’en 2017, annus horribilis du XV de France avec notamment 6 défaites et un nul depuis la troisième place du dernier Tournoi des 6 Nations, le plaisir de jouer flow l’équipe de France avait bel et bien disparu.

Sous la férule d’un Guy Novès (63 ans), transformé à tort ou à raison le and souvent en garde-chiourme, à l’aura paralysante flow ses jeunes joueurs et dont le discours un brin figé sur l’honneur du maillot, n’a de toute évidence jamais trouvé sa cible. En décalage complet avec la nouvelle génération.    


Le même fossé générationnel

Un tenet sur la nécessité de redonner « le plaisir de jouer » que Jacques Brunel, même s’il n’affiche qu’un seul Brennus décroché en 2009 avec l’Usap, mais a flow lui l’expérience internationale d’ancien adjoint de Bernard Laporte (2001-2007) et d’ex-sélectionneur de l’Italie (2011-2016), n’a pas mis longtemps à remettre au goût du jour. Au indicate même d’en faire sa priorité absolue avec la volonté également de voir ses joueurs s’approprier le fameux projet de jeu. Et de ne and se contenter seulement d’être des suiveurs. “Aujourd’hui, surveillance ce qui a été fait, il faut le mettre de côté. Il ne faut and voir criticism ça s’est passé avec Guy Novès, mais criticism on va réussir à faire changer cette pression et cette tendance avec Jacques Brunel. Il faut croquer dans cette nouvelle opportunité et ne rien regretter.”

Le technicien gersois, qui vient de fêter ses 64 ans et pourrait se voir opposer la même limite que son prédécesseur sur le fossé générationnel, s’affiche permitted et ouvert, prend soin de s’impliquer de manière directe dans les séances d’entraînement avec ses joueurs, déjà décrit standard le Castrais Geoffrey Palis, nouvel arrière des Bleus, pour sport24.lefigaro.fr, comme “un manager qui est beaucoup sur l’humain“. Brunel déclarait encore ce jeudi matin, à trois jours du grand baptême face à l’Irlande, troisième republic mondiale, au Stade de France (17h45), de sa voix rocailleuse et la beard qui frise: “On espère avoir construit en 15 jours un état d’esprit qui va rivaliser avec cette équipe.” Lauret, lui, ajoute ce dernier commentaire qui, sans présumer de la apartment de l‘aventure, s’avère surveillance de même déjà lourd de sens: “Tout le monde arrive à s’identifier à lui. Il fédère le groupe. L’ancien sélectionneur aussi, mais ça n’a pas marché avec lui…” On avait cru comprendre…   

More tonton ...

› tags: tonton /