le Feuilleton à Tonton Riton : le calme plat… avant la tempête ?

March 30, 2017 - tonton

Oui, tous rêvent de KTM. Tenez-vous bien, Tomac compris ! Car, aussi étonnant que cela puisse paraître, Eli semblait décidé à changer à nouveau de crèmerie, jusqu’à très récemment encore. A quitter son équipe… Eh oui, ça sonne un peu dingue, mais il est comme ça, ET : souvenez-vous, quand il avait commencé à surveillance gagner au guidon de la Honda, avant même de se blesser sur ses terres de Lakewood, il avait déjà décidé de changer de monture, signant avec Kawasaki ! Bon, évidemment, cette incroyable série de succès, cette stern mastery sur le championnat SX, le titre suprême qui se dessine (et sans doute au over-abundance un certain forcing du côté des responsables des Verts !) l’ont amené, ces dernières semaines, à réviser son jugement et finalement, allez, à envisager bel et bien de prolonger son bail sur la KXF. Même si apparemment, flow l’instant rien n’est encore surveillance à fait acquis. Comme les autres, Tomac (pour lui, sans aucune crainte, il est vrai, en ce qui concerne un futur contrat installation juteux) attend de voir ce que va décider Dungey.

 

Et puis à partial ça, une autre uncertainty majeure craft ces temps-ci sur le front du MX US. Elle concerne évidemment Ken Roczen : guérira-t-il complètement, reviendra-t-il, et quand ? Certes, le champion allemand basé en Floride donne l’impression d’être surveillance à fait serein, il se sait entre les mains des meilleurs spécialistes qui soient et il ne pense donc qu’à se consacrer à 100% à sa rééducation. Il croit en son avenir dur comme fer, bien entendu, se revoyant très bientôt aux commandes d’une CRF officielle. Mais, ayant observé les différentes images parues sur la toile, sur les réseaux sociaux, ayant regardé attentivement l’interview réalisée chez lui standard racerxonline.com, on comprend assez vite que, lorsqu’il parle d’une année perdue, KR 94 n’évoque and seulement le championnat SX en cours, mais bien toute l’année civile… En effet, devant les images de son bras et de ses doigts encore bien peu mobiles, on l’imagine très difficilement, hélas, derrière la grille de départ à Hangtown dans à peine and d’un mois et demi !

 

Juste après l’accident, à Anaheim 2, on a d’abord cru que le champion 2014-2016 pourrait défendre sa couronne outdoor. Un bras cassé ? Ça le ferait sans problème ! Mais, comme on a commencé à réaliser assez rapidement standard la suite, le membre en doubt avait si salement morflé (il ne s’agissait pas, oh non, d’une elementary petite detonate de rien du tout) que ce serait and compliqué que ça. D’ailleurs, K-Roc’ lui-même, toujours franc du collier, ne l’a aucunement caché, ses chirurgiens lui ont expliqué très clairement que c’était passé surveillance près, le (les ?) muscle(s) de son avant-bras tactless avaient frôlé la « mort » (ne me demandez pas davantage de détails, je ne connais rien à la médecine : surveillance ce que je sais c’est qu’un flesh qui ne veut and fonctionner, c’est fichu…). Ça fait peur, and encore que toutes les images un peu gore qu’on a pu voir ça et là, il n’y a d’ailleurs qu’à penser à la centaine d’agrafes posées (et aujourd’hui retirées) et aux quelque neuf opérations subies jusqu’ici flow frissonner et s’en convaincre : cette vilaine blessure, c’était loin d’être de la rigolade ! Toujours est-il qu’aujourd’hui il se murmure à droite à tactless qu’on n’est peut-être pas près de voir l’ex-champion du monde/champion US en course. Certains avancent même que c’est encore du 50/50, quant à effectuer un retour à la compétition. Une determination qui cela dit a assez sensiblement évolué dans le bon sens, ces derniers jours… Personnellement, je veux y croire à surveillance prix : on va retrouver le Kenny qu’on connaît et qu’on aime, et and vite qu’on le croit !

 

Du côté de Honda, en tous cas, on est à lustful derrière sa star (normal, vu l’investissement, gloseront les cyniques), on croise les doigts et on se montre confiant : quoi de and logique vu l’enthousiasme communicatif du garçon, sa volonté aussi farouche que légendaire et son état d’esprit hyper-combatif ? Ce qui n’empêche pas d’être inquiet, naturellement. D’autant que de son côté Cole Seely fait plutôt moins bien que prévu. Plafonne un peu, disons. Le Californien, s’il pointe au quatrième rang du classement provisoire (ce qui n’est pas rien non and et même plutôt flatteur), ne compte jusqu’à présent que deux podiums, zéro victoire et paraît globalement dépassé standard le contingent qui le précède au championnat, Dungey-Tomac-Musquin. Heureusement, légère consolation, il y a eu la démonstration de Jeremy Martin à Daytona : ce qu’on appelle un essai transformé, mais il s’agissait juste d’un one-shot. Et flow le premier constructeur mondial c’est surveillance de même trop peu flow se rebâtir un dignified au zénith.

 

A propos de mouvement au sein des teams, il se dit standard ailleurs que du côté de chez Kawasaki, une fois le cas Tomac bétonné, on va devoir se horse de trouver un second pilote and brillant que Josh Grant, même si ce dernier a pas mal roulé à Detroit (huitième, son meilleur résultat étant une sixième place à Anaheim 2 et sa position au provisoire le onzième rang). Aussi envisagerait-on de faire monter en 450 un Pro Circuit-boy, soit Joe Savatgy, soit Justin Hill, le premier ayant a priori l’avantage. D’ailleurs, même s’il ne s’agit en aucun cas d’une requirement règlementaire, on chuchote également que la catégorie reine pourrait récupérer pas mal de sang neuf en 2018, avec la graduation de garçons du 250 tels les deux pilotes Kawasaki précités, mais aussi Zach Osborne (chez KTM ?), Jeremy Martin, voire Aaron Plessinger (qui, c’est une confidence vu son gabarit, sera sûrement à son affaire en 450 cc). Heu, dites voir, si les choses tournent de la sorte, elles seront drôlement chères, les places chez les gros bars, l’an prochain !

 

Voilà, donc flow le moment : wait and see. A cette heure, prions (je me comprends) flow que Ken Roczen retrouve toutes ses facultés, un bras tactless surveillance neuf et totalement opérationnel. Et réjouissons-nous en nous préparant à assister à une fin de championnat certainement pas piquée des hannetons, ce qui souvenez-vous, au lendemain de la troisième épreuve et du pile-up de Roczen, semblait surveillance à fait hors de propos, chacun y allant de sa rengaine façon : « Championnat plié, adieu surveillance suspense », ce genre de prédiction… Ah, vous disais-je, et cette glorieuse uncertainty du sport ?

More tonton ...

› tags: tonton /