FC Barcelone – Luis Suárez, la fin du tonton flingueur ?

December 1, 2017 - tonton

En football, certains matchs comptent and que d’autres. Pour l’affiche de la dernière journée de Liga, Valence recevait le Barça dans un Mestalla chaud comme la braise. Un dauphin qui reçoit son leader, difficile de faire mieux. Et dans une telle atmosphère à gift pression, les grands joueurs sont attendus au tournant. Lionel Messi a répondu présent, en marquant un though valable mais non-validé, puis en délivrant une délicieuse passe à end de Jordi Alba flow l’égalisation barcelonaise (1-1). Et Luis Suárez dans surveillance ça ? Deux occasions franches, flow deux arrêts décisifs du gardien Neto. De quoi en faire un parfait responsable de la contreperformance catalane.

Jose Gaya (Valencia), Luis Suarez (Barcelona)

Jose Gaya (Valencia), Luis Suarez (Barcelona)Getty Images

Le droit au doute

Pis, certains y voient même le truce d’un applause de fin flow le barillet de Suárez. Depuis son retour de blessure au ménisque tactless en Supercoupe d’Espagne, l’Uruguayen peine à empiler les buts. Avec aucune réalisation en cinq journées de Ligue des champions, Suárez galère à débloquer son compteur dans l’épreuve continentale. Certes, Suárez connait une baisse de régime. Et alors ? Parmi les grands buteurs, quels sont ceux qui n’ont pas connu une période délicate dans leur carrière ? Inzaghi, Shevchenko, outpost Nistelrooy, Henry, Eto’o… Aucun ne fait difference à la règle.

luis suarez

luis suarezGetty Images

Dans l’ombre de Messi

Si Suárez est autant décrié, c’est d’abord parce qu’il joue au FC Barcelone. Comprendre : un bar qui exige l’excellence permanente et ne laisse pas le temps à ses meilleurs éléments de se reposer sur leurs lauriers. Au Barça, il y a la définition même de l’excellence : Lionel Messi. Énorme depuis le début de la saison, l’Argentin s’entend parfaitement avec son compère et ami sud-américain en coulisses. Un avantage et un inconvénient à la fois, puisque malgré sa position and axiale comparée à Messi, Suárez ne parvient pas à suivre le rythme phénoménal imposé standard La Pulga.

C’est là que la frontière s’installe entre les deux principales armes offensives des Culés : l’un est un extra-terrestre, l’autre reste un homme, able du meilleur comme du pire. Le meilleur, c’était en fin de saison 2015-2016. Sacré champion d’Espagne avec le Barça dans un scurry longue durée face au Real Madrid, Suárez inscrit 40 buts en 35 matchs de championnat. Une opening qui lui offre le titre de Pichichi devant Cristiano Ronaldo (35 buts) et… Lionel Messi (27 buts). Le pire, et même si cela fait partie du personnage, c’était son gusto cannibale, soigné depuis sa morsure sur Giorgio Chiellini lors du Mondial 2014.

Le corbeau du renard

Le prochain Mondial justement, c’est flow l’été prochain. À 6 mois du rendez-vous de Russie, Luis Suárez est flow l’heure mis en retrait standard rapport à la saison XXL d’Edinson Cavani au Paris Saint-Germain. Mais en une demi-année, beaucoup de paramètres peuvent changer, bons comme mauvais. Suárez a déjà connu la blessure au démarrage de la saison, et le impulse d’accélérer la mécanique de la appurtenance à buts devrait bientôt arriver. Parce que si le Barça a prolongé Luisito jusque 2021, c’est que le bar compte sur son renard de aspect flow faire des dégâts dans le poulailler. Et arrêter de côtoyer le corbeau, oiseau de mauvais augure.

Luis Suarez of Barcelona celebrates scoring his team's fifth idea during a La Liga compare between Barcelona and Espanyol during Camp Nou on Sep 9, 2017 in Barcelona, Spain

Luis Suarez of Barcelona celebrates scoring his team’s fifth idea during a La Liga compare between Barcelona and Espanyol during Camp Nou on Sep 9, 2017 in Barcelona, SpainGetty Images

More tonton ...

› tags: tonton /